Comment remplacer le feutre par la plume ?

Remplacer le feutre par la plume à dessin, c’est une priorité dans nos quotidiens. Aujourd’hui, je profite donc d’une commande que j’ai réalisée pour Youmna Tarazi, pour te montrer à quel point cela peut être simple.

Je te montre ainsi, de manière inédite, le making-of de planches de dessins de vêtements réalisées pour Youmna Tarazi (www.youmnatarazi.com). Cela a été une grande commande pour moi, pour laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. C’était donc évident que j’allais t’en parler. 

Cela a été aussi un moment pendant lequel je me suis dit « si seulement ». Si seulement on pouvait, tous dessinateur techniciens et/débutants que nous sommes, vraiment s’affranchir du feutre, et ne dessiner plus qu’à la plume ? 

Pourquoi ai-je fait ce choix ? Par principe, évidemment, tu connais mon attachement farouche à notre belle planète. Mais aussi parce que la plume est inégalable. Jamais un feutre ne donnera ce noir intense, et ce trait souple à la fois, et aussi fin, puis plus épais, puis plus fin, dans un même trait. 

On en parle un peu plus ?

Pourquoi remplacer le feutre ?

Car le feutre, c’est du plastique, qui renferme du plastique, qui renferme de l’encre. Il te permet d’avoir un tracé calibré, régulier… et donc a priori plus simple à tracer. Seulement, il s’agit de bien beaucoup de pétrole pour un tracé régulier !

Il est urgent aujourd’hui, en 2020, lorsque ce qui nous reste de nature se réduit à peau de chagrin, de revenir à l’encre pure, avec le moins de plastique autour, par pitié !

Comment revenir à l’encre ?

En achetant des plumes à dessin (rondes et souples), et un peu d’encre de chine. Je te dis comment faire pour ne pas avoir de tache, ni sur les doigts ni sur le papier dans cet article :

Alors, qu’est-ce que ne permet pas la plume ?

  • Parfois, on a un peu d’encre sur les doigts. Certes. Il faut bien l’avouer, un chiffon sera ton meilleur allié pour enlever l’encre de chine sur tes doigts, si tu en as besoin.
  • Reculer peut être compliqué avec certaines plumes, il faut bien la choisir, et tester !
  • Tu ne peux pas gommer. Avec un feutre non plus, d’ailleurs. C’est pour cela que, tu le vois en vidéo, j’ai d’abord tout dessiné au crayon.

En revanche, quels sont les avantages d’un dessin à la plume et à l’encre ?

  • Ton outil est pérenne. Il sera avec toi toute ta vie, pas besoin de recharges en tout genre, ou encore de remplacer tes feutres.
  • Les encres colorées ont des couleurs beaucoup naturelles que les feutres. C’est simple, j’ai vraiment essayé, avec un élève, de dépasser mes a prioris concernant le feutre, mais nous sommes arrivés à la même conclusion : avec 25 feutres, il n’avait jamais la bonne couleur pour dessiner ce qu’il choisissait.
  • Avec une plume souple, tu peux varier l’épaisseur de ton trait. O joie ! Il est alors d’autant plus vivant.
  • Avec une plume dure, ton trait sera d’une régularité parfaite. Je te l’assure, même en devant retremper ta plume dans le pot d’encre de Chine.
  • Tu auras une précision de tracé inégalable, ainsi qu’un noir intense, et la finesse que tu souhaites, au moment où tu le souhaites !
  • Tu pourras choisir un papier en coton, sans acide, et surtout, sans le traitement spécial pour le feutre qu’ont les papier layouts, indispensables si l’on souhaite dessiner au feutre. Même ton papier sera plus écolo ! Et cette sensation au toucher … Incomparable.
comment-dessiner-plume-et-encre-de-chine-débutant-cours-vidéo

Par où commencer le dessin à la plume ?

C’est très simple. Tu as besoin :

  • d’un vieux chiffon,
  • de papier : kraft, blanc, fin, épais, peu importe, l’encre de Chine sèche en un temps record, et n’a pas besoin d’un papier très absorbant. Le papier A4 de ton imprimante fera très bien l’affaire pour tes premiers tests !
  • d’un pot d’encre de Chine (commence petit !),
  • d’un plumier – ce qui accueille la plume –
  • et de bonnes plumes.

N’hésite pas à te faire conseiller par le vendeur, sinon, c’est écrit sur l’étiquette, le plus souvent : « plumes à dessin ». Elles peuvent être vendues par lot, profites-en !

encre-de-chine-plumier-encrier-choix-plume

Quel résultat peut-on obtenir ?

Le voici, le voilà, en vidéo, pour toi, les dessins pour Youmna Tarazi !

Tu as envie d’essayer ?

Fonce ! Ne t’empêche pas d’essayer, au moins juste pour voir si c’est tellement difficile.

Si tu souhaites plonger dans le dessin avec moi, je t’offre une formation gratuite de dessin, de 5 cours de base, que tu reçois tous les 2 jours dans ta messagerie. Pour cela, dis-moi :

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

A très bientôt ! De l’autre côté 😉

Comment dessiner du pain ? Comparaison entre papier kraft et papier blanc pour le crayon de couleur.

Bonjour à toi !

Tout en commençant à rédiger cet article, je me demande… quelle sera la rédaction la plus claire pour toi ? En effet, aujourd’hui, je te partage une comparaison de deux papiers, avec pour medium le crayon de couleur, et avec pour sujet le pain.

Je dessine tout d’abord sur du papier kraft, puis sur du papier blanc. Alors, allons-y, c’est parti, suivons cet ordre-là pour cet article. Le 1. parlera du papier kraft, et le 2. expliquera le papier blanc ! Va directement au 2. si le papier kraft ne t’intéresse pas… même si écologiquement et artistiquement parlant, ce dernier est très intéressant ! 😉

Comment aborder un dessin ?

Avant de parler du papier en lui-même, tout dessin doit se commencer de manière aisée, facile. Pour cela, prend le temps, avant la mise en couleur, de « croquer » ton sujet avec quelques traits. Pour ma part, un cercle pour le saladier, et quelques « patates » aux bonnes proportions pour les miches de pain, et le tour est joué. J’ai terminé mon croquis préliminaire, avec la structure de mon dessin.

Un petit coup de gomme pour alléger les traits et c’est parti !

Si tu souhaites apprendre les bases du dessin pour cet première étape pour laquelle il faut savoir dessiner avant tout, je t’offre une formation de 5 cours gratuits, par email. Pour cela, j’ai besoin de te connaître :

formation-gratuite-dessin-debutant
Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Mais ! Il faut choisir son papier !

J’ai choisi, pour comparer, un papier kraft plutôt épais, multi-techniques, 250g/m2, et un papier blanc, Hahnemühlen 185g/m2.

Ici, le grammage n’influera pas tellement sur les capacités de nos crayons de couleur, car je n’utilise pas d’eau, comme avec l’aquarelle par exemple. Je n’ai donc pas besoin d’un papier très épais. En revanche, tous les deux sont très lisses, parfait pour des dessins fluides.

1. Le crayon de couleur sur papier kraft

Une fois les grandes lignes de ton dessin posées, voici la mise en couleur qui t’attend. Chouette ! Mais par où commencer ?

Sur papier kraft, le papier est coloré d’un joli brun léger. Ce brun léger, on peut l’assimiler à une nuance, à un ton. Il serait gris si ma vidéo était filmée en noir et blanc.

Il te faut donc préserver ce gris, qui te donnera des dégradés doux, et forcer les contrastes. Commence par des tracés d’un ton un peu plus foncé que le papier. Cela sera plus intuitif, car nous avons l’habitude de foncer les dessins. Fonce encore, et fonce toujours, de plus en plus, et progressivement, sur tout ton dessin en même temps.

Attention, on parle bien ici de contrastes, c’est-à-dire de nuances réparties sur une surface donnée, et non pas de coloriage sur toute la surface. Ainsi, plus tes tons foncés seront foncés, et ce sur de petites surfaces, plus ton dessin sera contrasté. Plus tes tons foncés seront étalés, plus ton dessin… restera dans les tons de gris, et ne sera pas contrasté. On distinguerait alors moins bien le pain.

Ensuite, apporte les tons clairs qu’il te manque, c’est-à-dire les surfaces farinées dans mon cas. Prends un crayon blanc qui te permette de dessiner ces surfaces. Cela va ajouter des contrastes, et te permettre de faire distinguer encore mieux le pain.

Pour finir, prends un peu de recul : est-ce que tu distingues bien le pain ? Ou faut-il ajouter des petites surfaces de noir intense ? Je te laisse juge, c’est toi l’artiste !


Pour voir tout cela en temps réel, lors d’une vidéo clique sur l’image ci-dessous !


2. Le crayon de couleur sur papier blanc

Pour dessiner sur papier blanc, le dessin est plus « habituel ». C’est à dire que l’on va préserver les zones blanches pour les surfaces farinées, et ajouter des tons de plus en plus foncés ailleurs. Commence par un jaune clair, l’un des tons les plus clairs qu’il y a dans ton pain.

Puis fonce avec un brun clair, orange, voire rose, puis avec du brun plus foncé, encore plus foncé… pour finir, pourquoi pas, avec de petites touches de noir.

Conclusion – comparaison entre les deux papiers.

Pour clôturer cet article, faisons le bilan ensemble :

  • sur papier kraft, les contrastes sont moins évidents à produire, mais quelle douceur de papier ! Personnellement, je crains moins de commencer mes dessins, grâce à ses tons doux. Je peux aussi, puisqu’il faut appuyer sur les contrastes, pousser les limites de mes crayons, appuyer pour foncer, ne pas « retenir » mon geste.
  • sur papier blanc, le dessin se fait de manière plus fluide, mais aussi moins originale. En revanche la lumière est belle et présente, mon dessin sent le soleil.

A toi maintenant de comparer, de te faire juge de tes dessins, et de choisir ton papier en toute connaissance de cause ! Je me permets d’ajouter que le papier kraft est nettement moins impactant pour la planète, car il ne demande pas de se faire blanchir aux produits chimiques.

Pour apprendre le dessin de manière sereine et autonome, je t’offre une formation de 5 cours vidéos, par email. As-tu envie de (re)prendre tes crayons ?

navets-dessin-formation-en-ligne-abonnement-pastel-sec
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !
dessin-en-voyage

Comment appliquer les principes de la perspective en dessinant une pile de livres au thé noir ?

Bonjour à toi !
Aujourd’hui, on cumule deux thèmes en un article et sa vidéo :

  1. comment dessiner une pile de livres en utilisant les principes de la perspective ?
  2. comment ombrer un dessin grâce à l’encre naturelle de thé noir ?

Avant toute chose, si tu souhaites savoir dessiner d’après sujet réel en utilisant la perspective, il te faut connaître les grands principes de celle-ci. En effet, je vais expliquer comme tu connaissais déjà cela, afin d’être plus claire dans mes explications.

Afin de te permettre de télécharger les bases de la perspective expliquées par mes soins, en vidéo assortie d’un fichier pdf, dis-moi simplement qui tu es :

perspective-formation-en-ligne-débutant-cadeau-gratuit
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Bravo ! Tu as compris,; maintenant voyons voir… Comment appliquer ces principes théoriques à un sujet réel ?

La pile de livres : le sujet par excellence dans lequel mixer la perspective frontale – 1 point de fuite – et la perspective oblique – 2 points de fuite !

Habituellement, il est rare d’utiliser deux perspective en même temps dans un seul dessin.

En effet, notre placement dans l’espace, à nous, dessinateurs, nous fait choisir une perspective plutôt qu’une autre.

  • Si l’on voit l’arête de l’objet principal, on choisira la perspective oblique – à deux points de fuite.
  • Si l’on voit la face de l’objet principal, on choisira la perspective frontale – à un point de fuite.

Cependant…

Dans le cas d’une pile de livre, on peut voir en même temps, pour une fois, des tranches de livres, et/ou des arêtes de tranches de livres !

Alors alors… Que faire ? Utiliser les deux perspective dans un même dessin, car nous n’avons pas le choix pour que celui-ci soit correct. On va voir cela en détail dans cet article.

Comment placer la pile de livres sur la table ?

Tout d’abord, empiles entre 3 et 5 livres à dessiner, puis mets-toi bien en face de ta pile. Suis ces étapes d’observation :

perspective-frontale-en-sujet-réel-pile-de-livres

Fais en sorte de voir uniquement les tranches de tes livres en face de toi. Dans un cas comme celui-ci, on utilisera la perspective frontale.



Maintenant, tourne ta pile, de sorte à n’avoir que des arêtes en face de toi. Dans un cas comme celui-là, on utilisera la perspective oblique.



Enfin, tourne chacun de tes livres de manière aléatoire. Vois-tu comme l’on voit à la fois quelques arêtes tout devant nous, et quelques tranches ? C’est dans ce cas qu’il faut utiliser les deux perspectives à la fois.

Comment placer sa pile de livres dans la page ?

Pour être sûr.e que ta pile ne sera pas de guingois, prend en repère horizontal le bord de la table sur laquelle elle est posée.

Ensuite, place les tranches de tes livres selon les bonnes perspectives -tous les éléments sont dans le cours vidéo et pdf à télécharger ci-dessus.

En effet, les tranches sont un bon indicateur d’épaisseur de livre – cela va de soi – et donc de la hauteur totale de ta pile – ahaa ! – tu es ainsi sûr.e que ta pile rentrera dans ta page !

Par où commencer ?

Tu l’as vu sur la photo ci-dessus, je commence par une tranche vue frontalement. C’est le plus simple. Mais tu peux commencer par ce que toi, tu vois le mieux. En général, le livre du haut est le plus simple à voir et à placer.

Ensuite, descend tranquillement ta pile, et vérifie tes placements d’arêtes – des hauteurs strictement verticales – en rapport avec les largeurs et profondeurs que tu observes. Ce n’est pas simple, prend ton temps !

Tu peux placer simultanément tes tranches et les parties de couvertures de livres que tu vois. Cela nous donne en général plus de repères pour pouvoir placer correctement tout cela.

Si tu vas vite à poser tes traits de contours, c’est normal ! Si tu as compris les principes de la perspective, c’est exactement cela qu’elle permet ! On se pose moins de questions d’inclinaisons, une fois qu’on l’a bien intégrée.

Comment rendre ma pile de livres intéressante pour le spectateur ?

Ce sont les détails, qui vont t’y aider. Plus tu en auras, plus on sentira que tu t’es approprié cette pile, donc qu’il y a un humain derrière tout cela. Tu peux ajouter quelques lignes pour signaler les feuilles, des détails sur le côté des couvertures, soigner les différences de dimensions entre les feuilles et la couverture… Tout ce que tu verras de caractérisant sera bienvenu !


Pour voir tout cela en vidéo, clique juste ici :


Et ensuite ? Quelques ombres au thé noir ?

Eh oui ! Ton dessin de contours est déjà terminé ! Tu peux maintenant lui ajouter des ombres. Pour ce faire, aujourd’hui, j’ai choisi l’encre faite maison de thé noir. D’ailleurs, tu peux télécharger ma palette d’encres naturelles faites maison, super zéro déchet pour un dessin autonome, avec les mêmes coordonnées que ci-dessus.

Oui, je suis d’accord avec toi, cela fait beaucoup de clics en dehors d’un article, mais je ne voudrais pas que tu passes à côté de cette palette !

recette-encre-naturelles-faites-maison
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
Vérifie toutes les sections de ta messagerie, parfois les emails s’y cachent !

Comment utiliser le thé noir pour les ombrages ?

Tout d’abord, place les ombres les plus denses. En effet, ici, contrairement à d’ordinaire, on va vouloir intensifier la couleur. Les encres naturelles demandent souvent plusieurs couches.

Ainsi, une fois les ombres les plus denses sèches, tu vas pouvoir ajouter les surfaces plus claires, tout en intensifiant les ombres que tu souhaitais foncées.

Enfin, prend un pinceau plus fin (je n’en ai pas en confinement !) et ajoute les détails, avec beaucoup d’encre sur très peu de surface.

Si cela manque de contraste ?

Tu peux ajouter des rehauts de couleurs au crayon de couleur ! Quelques traits bien sentis, sur les contours par exemple, ou en biais sur les tranches, peuvent faire toute la différence.

Conclusion

Te voici maître de ta pile de livres ! J’espère que ce sujet t’aura plu. Si tu veux en savoir plus sur la perspective, n’hésite pas à me le dire !

Comment dessiner un légume : le chou-fleur, à l’aquarelle ?

Aujourd’hui, je viens en aide à Perrine, l’une de mes élèves de longue date, à qui j’ai demandé de dessiner un chou-fleur. Elle a choisi comme médium l’aquarelle Je décide donc le même medium, afin de pouvoir l’aider au mieux.

Ces conseils peuvent, à toi aussi, apporter quelque progrès, c’est pourquoi je te les partage !

Le chou-fleur de Perrine et les corrections personnalisées que j’ai pu lui apporter restent bien sûr confidentielles…

Le chou-fleur, un légume contrasté.

Tout d’abord, observons ce légume, particulier car il est caractérisé par deux parties bien distinctes : une partie feuillue, qui se rapproche des feuilles en général en dessin, et une partie « fleurie », qui peut être plus troublante, pour un.e dessinateur.trice débutant.e

Par où commencer ?

Commençons, comme toujours en aquarelle d’après sujet réel, par dessiner les contours de ce magnifique légume.

Croquis au crayon

Au crayon de papier, prend ton temps.
En effet, les feuilles sont souvent coupées et pliées, cela demande du temps d’analyse visuelle.
Pour la partie « fleurie », dessine grossièrement les contours des parties que tu vois avec le plus de volume. Celles qui te sautent aux yeux.


Tu as du mal à dessiner les contours d’un sujet ? Je t’offre une formation de 5 cours vidéos, que je t’envoie par email tous les 2 jours. De quoi apprendre quelques bases en dessin, et te permettre d’avancer ! Cela t’intéresse ?

dessiner-pomme-formation-en-ligne
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Ensuite, gomme légèrement ton croquis : il faut que tu voies tes traits de crayons, sans qu’ils sautent aux yeux. On fait cela pour éviter que le crayon de papier se voient sous une couleur claire d’aquarelle, ou que le gris du crayon se mélange à nos belles couleurs.

Gommage des coups de crayon

Ensuite : la mise en couleur

Tu peux ensuite sortir ton aquarelle ! Choisis les couleurs qui s’approchent de ton chou-fleur, et/ou n’hésite pas à faire tes mélanges pour tes couleurs soient fidèles à ce que tu vois.

La partie feuillue

Une fois tes couleurs choisies et prêtes, je te conseille de commencer par mettre en couleur les feuilles. Elles déterminent en effet beaucoup la structure globale de ton légume.

Les couleurs claires

Commence ainsi par déposer sur le papier les couleurs les plus claires des feuilles. Ainsi, si tu te trompes, tu pourras ensuite rectifier avec les couleurs qui viennent ensuite, les plus foncées.

Les couleurs claires vont ainsi déjà mettre en valeur les surfaces les plus lumineuses.

Mise en couleur des parties claires

Les couleurs foncées

Ensuite, tu peux ajouter, progressivement, les couleurs de plus en plus foncées. Si le papier est encore humide, tu vas avoir la joie de pouvoir faire de jolis dégradés et fusions de couleur !

Dégradés
Fusions

Les couleurs vives et l’harmonie générale

Une fois les couleurs claires et foncées, ainsi que les dégradés posés, prend un peu de recul : est-ce qu’une harmonie générale se dégage ?

Si oui, super !

Si non, tu peux rendre le tout harmonieux avec de nouveaux ajouts de couleurs. Cette fois-ci, vas-y vraiment par petites touches : un peu de foncé à rajouter ? Plutôt du clair ? Tu peux le faire, avec une grande parcimonie.

Si ta peinture est très harmonieuse, mais manque un peu de vie, ajoute quelques touches de couleurs vives. Elles ne t’ont peut-être pas sauté aux yeux au départ, mais elles sont importantes pour rendre ton légume vivant, vibrant.

Ajout de quelques touches de couleurs vives

Pour voir tout cela en vidéo, clique sur l’image ci-dessous, tu verras tout en temps réel !

La partie « fleurie »

Des contours foncés

La partie « fleurie » du chou-fleur est très blanche. Cependant, elle ne manque pas de contraste ! Tu peux observer de tous petits points noirs, lorsque le volume est important. Ce sont les ombres portées de certaines fleurs qui sont les plus volumineuses par rapport aux autres sur ces dernières. Cela donne des sortes de délimitations, celles que tu as pu dessiner au crayon lors de la première étape.

A présent, il s’agit de conserver la blancheur de ces fleurs, mais de tout de même donner cette impression fleurie, pointillée, boursouflée.

Pour ce faire, on ne peut pas colorier toute cette partie de couleur vive ou foncée. Tu peux y déposer un lavis, c’est-à-dire une couleur claire extrêmement diluée, si vraiment tu ne veux pas laisser cette partie toute blanche.

Ensuite, il nous faut ajouter de la couleur, en pointillés, sans faire trop de points, pour conserver les parties en lumière de cette partie, très importantes et conséquentes. Si on ajoute trop de points, on perdra la clarté et la fraîcheur de tout le légume !

Concentrons-nous : ajoutons quelques points foncés là où les ombres sont les plus noires.

Ensuite, prenons du recul : il manque la mise en volume, c’est-à-dire qu’il nous faut rendre les grandes fleurs en 3D. Pour cela, nous pouvons ajouter encore quelques points – encore une fois avec grande parcimonie – plus clairs.

Et c’est tout ! Stop ici ! Sinon, tout va devenir pointillés.

L’ombre portée

Enfin, ajoutons l’ombre portée, à coups de pinceau très mouillé. On va poser la couleur, le pigment, contre le chou-fleur après avoir humidifié la surface globale de notre ombre portée.

Conclusion

Ton chou-fleur est terminé !

En résumé, prend tes couleurs en dégradé, et surtout, à petites touches pour conserver de belles lumières et rendre ton légume le plus vivant possible.

Dis-moi en commentaire quel légume tu souhaiterais dessiner, je peux en faire un article dédié !

Comment dessiner son sapin de Noël ?

Bonjour à toi !

Aujourd’hui, on aborde un sujet sensible : celui du sapin de Noël. Entre le sapin en plastique qui pollue lors de sa fabrication, lors de sa durée de vie, et lors de sa destruction, et la sapin naturel, le vrai, qui est coupé (aïe) à l’aube de sa vie, on préfère le naturel. Lui, au moins, participe à la réduction du CO2 dans l’atmosphère lors de sa courte vie, et ne pollue pas, s’il est planté sans pesticides et pas OGM (oui, les sapins qui piquent pas, ça n’existe pas, normalement).

Quelles solutions pour un sapin respectueux de la planète ?

Si tu souhaites, pour une fois, épargner vraiment les sapins, et t’affranchir de l’une des plus importantes ressources de Noël, j’ai une solution pour toi : peindre, à l’aide de peinture écologique, ton sapin à toi.

Quelles sont ses caractéristiques ?

  • Il peut être peint sur un drap, sur une feuille de papier, sur ton mur si tu le rénove bientôt,
  • Il peut être blanc, vert, bleu… et sur un fond beige, gris, taupe, noir, blanc… Tu as une totale liberté !
  • Bonne nouvelle, cela veut dire aussi que tu peux le peindre aussi grand que tu le souhaites ! Il peut aller jusqu’au plafond, si tu le peins sur un vieux drap !
  • Utilise simplement le pinceau adéquat : plus tu veux ton sapin grand, plus le pinceau doit l’être aussi !
  • Il ne risque pas de sécher ! Tu peux donc en profiter pleinement tout au long de l’Avent, et jusqu’à l’Epiphanie. Qui dit mieux ?

Quelle est la meilleure place pour ce sapin ?

Celle que tu auras choisies pour pouvoir y mettre les cadeaux à son pied. Pour l’accrocher au mur, tu peux utiliser de la pâte à fixe, ou des petits clous.

On parle décos ?

Ce sapin se fera une joie de recevoir tes décorations habituelles de Noël.

  • si tu n’as pas de décorations de Noël : tu peux les peindre sur ton sapin, ou t’en fabriquer. Privilégie le carton de boîte de colis, les chutes de tissu, des morceaux de bois, de pommes de pin, des écorces de marron, des récupérations de branche de sapin…
  • si tu en as déjà : ne culpabilise pas à utiliser celles qui te plaisent. Y compris celles en plastique. Elles sont déjà fabriquées, et tu les as certainement choisies parce qu’elles te plaisent. Alors fais-toi plaisir !
  • si tu souhaites mettre du « brillant » à ton sapin :
    • fais attention à la composition des décorations brillantes. C’est à 99% du plastique !
    • si tu comptes utiliser des aquarelles, feutres, ou peintures brillantes, attention là aussi. Le mica, ou certains minéraux brillent naturellement. Cependant, là encore, certaines marques n’hésitent pas à mettre du plastique ou du métal dans leurs produits.
  • Si tu souhaites de la lumière pour ton sapin, évite, par pitié, les décorations électriques. Elles éclairent le sapin, mais… y prête-t-on vraiment attention ? Tu peux ajouter, au pied de ton joli sapin peint, une ou plusieurs bougies ! Les épines ne risqueront pas de tomber, et l’ambiance douillette et chaleureuse, que l’on adore en ce moment, est donnée.

Je te montre tout cela en vidéo, clique juste ci-dessous !

Intéressé.e par ma formation offerte ?

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Pourquoi est-ce je n’utilise jamais de feutre en dessin

Soyons maintenant sérieux. 

Et parlons « feutres ». Un sujet qui paraît anodin, mais aux conséquences ô combien sérieuses. Tu trouveras là, dans cette vidéo d’aujourd’hui :  
– les composants d’un feutre
– en quoi il ne t’apporte aucun bonus en régularité
– pourquoi prendre un pinceau est bien plus porteur de sérénité. 

Mon conseil pour toi si tu veux remplacer tes feutres par de l’encre : 

– va acheter ton papier kraft 250g/m2 de chez Clairefontaine 
– va acheter ton pinceau petit gris n°803 de chez Raphaël 
– va acheter un pot d’encre de la couleur de ton choix de Sennelier. 

Et là… Ouf ! Tu vas voir, un monde de sérénité va s’ouvrir à toi. 

Comment fabriquer son propre papier coloré ?

Comment faire de jolis dos de cartes ? Et des papiers colorés pour dessiner ?
Je te montre en vidéo : avec un peu d’encre et de l’eau, le tour est joué très rapidement !

Ici, on parle Zéro déchet : l’encre sera mieux que le feutre ou la peinture acrylique, et les pinceaux sont en bois et en poil !

Intéressé.e par ma formation gratuite de dessin ?

[wysija_form id= »5″]

Comment dessiner/écrire de belles étiquettes ?

Voyons ensemble dans cette vidéo comment dessiner/écrire de belles étiquettes, pour nous y retrouver dans nos bocaux de vrac ! En plus, calligraphier à l’encre, c’est zéro déchet (bouteille en verre et encre, pas de plastique !

Pour tester ma pédagogie en ligne et bénéficier de plus de conseils encore, inscris-toi à ma formation gratuite ! Pour cela,

[wysija_form id= »5″]