Comment trier et choisir ses couleurs ? Aquarelle, crayons de couleur et encres naturelles.

Le contraste, dans un dessin, c’est ce qui va le rendre réaliste, réel, et/ou tonique.
A contrario, un dessin sans contraste, c’est-à-dire tout en valeurs de gris, sans vrais noirs et vrais blancs, est fade : on a l’impression qu’il « fait tapisserie ».

Alors.. Par où commencer avant de dessiner ? Comment avoir du contraste dans son dessin ? Nous allons voir cela ensemble, avec l’aquarelle, les crayons de couleur puis… Les encres naturelles faites maison !

Comment choisir et trier ses aquarelles ?

Tu le vois déjà dans ta palette, en général. Sèches, les aquarelles sont plus ou moins foncées.
Mais pour en avoir le cœur net, il va te falloir créer un nuancier, fait de petits bouts de papier. Un nuancier que tu peux trier.

Comment le réaliser ?

Peins un dégradé pour chaque couleur, sur un morceau de papier aquarelle, d’environ 4 x 6cm. Tu peux utiliser le dos d’un brouillon, ou d’un dessin raté ! C’est ce que j’ai fait aussi.

Pour cela :

  • trempe ton pinceau dans l’eau pour l’humidifier (remue l’eau)
  • prends avec le pinceau un peu de couleur sur le godet de ton choix
  • applique la couleur sur le papier
  • trempe le pinceau 1 fois dans l’eau, essore
  • applique sur le papier : la couleur est plus claire
  • trempe encore une fois ton pinceau dans l’eau, essore
  • applique : la couleur est presque passée
  • si besoin, aspire le surplus d’eau avec la pointe de ton pinceau préalablement essuyé sur un chiffon.

Ca donne quoi en vrai ?

Tu peux me voir faire en vidéo, en cliquant ci-dessous !

Ensuite, on trie les aquarelles !

Couleurs sombres, vives – ou tons moyens – et claires feront trois colonnes bien distinctes.

Tu peux aussi, si tu préfères, peindre un « pense-bête » sur une feuille de papier, avec tes couleurs bien triées.

L’objectif est de choisir au moins une couleur vive – ou ton moyen, de la diluer en couleur claire si besoin, et au moins une couleur sombre, que tu pigmenteras densément pour les ombres, pour ton dessin.

Comment trier ses crayons de couleur par valeurs ?

Avec les crayons de couleur, c’est encore plus simple : les crayons sont eux-même colorés !

Plutôt que de les trier en dégradé de couleurs, je te propose de les trier en trois valeurs : sombre, vifs – ou ton moyen – et clairs.

Avant : crayons en dégradé de couleurs
Après : crayons de couleurs triés par valeurs

Ensuite, ne te reste plus qu’à choisir, encore une fois, au moins un crayon sombre, et les couleurs de ton choix dans les valeurs vives et claires pour dessin contrasté et vivant !

Crayons de couleurs choisis tirés vers le bas.

Comment trier ses encres naturelles faites maison ?

Exactement sur le même principe qu’avec les aquarelles ! On réalise un nuancier sur des morceaux de papier, triables, puis on les trie en trois colonnes : sombres, vives – ou tons moyens, et claires.

Réalisation d’un nuancier d’encres naturelles
Nuancier d’encres naturelles faites maison

Si tu as besoin de ma palette avec les recettes, télécharge-la dès maintenant gratuitement !

recette-encre-naturelles-faites-maison
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
Vérifie toutes les sections de ta messagerie, parfois les emails s’y cachent !

Conclusion

Et hop ! Le tour est joué : tes aquarelles, tes crayons de couleurs et tes encres sont triés, et tu peux être sûr.e que tes dessins seront contrastés, si en utilise au moins un de chaque valeur !

A toi de jouer !

dessin-en-voyage

Fusions et nuancier avec l’aquarelle : production de mes vacances !

Et si je te parlais de mes découvertes de vacances ? Car oui, bien sûr, j’ai emmené avec moi mes aquarelles et mes crayons de couleurs, au fond de l’Ardèche. Ce fut donc une semaine sans téléphone… et sans crayons de couleur. J’ai opté pour les aquarelles, et, sans remplir un carnet de croquis, j’ai fait des découvertes artistiques, qui peuvent t’intéresser.

En effet, tu as deux astuces pour débutants en aquarelle : le nuancier transportable, fait en un clin d’œil, et les fusions de couleurs, qui te permettront de prendre connaissance de tes couleurs et du dosage d’eau qu’il te faut.

Première découverte : mon nuancier de couleurs, transportable !

Tout d’abord, avant de partir, j’ai créé mon nuancier de couleurs, transportable. Un petit papier par couleur, dégradée, afin de pouvoir les choisir sur place sans me tromper. Quel bonheur ! Je n’avais jamais expérimenté cela, et ce fut une révélation. Ci-dessous, tu as accès à une vidéo qui te montre très rapidement comment faire (minute 11).

En effet, déjà, lors de la réalisation de ce nuancier d’aquarelles, j’ai redécouvert mes couleurs. Par exemple, je suis tombée amoureuse du jaune indien, que j’avais que très peu exploité auparavant. A mon avis, réaliser ce nuancier est une excellente façon de débuter en aquarelle, en découvrant, de manière ludique et utile, tes couleurs.

Résultat : sur mon transat, les doigts de pied en éventail, j’ai donc pu choisir mes couleurs en toute sérénité, et très rapidement.

Ci-dessus, le jaune indien est assorti au terre d’ombre brûlée, au rouge Scarlett et au rouge Sennelier 689 : ce sont les couleurs que j’ai choisies pour peindre les peaux de ma fille et de mon mari, en version très diluée. Étonnant, mais efficace !

Ci-dessous, tu vois les couleurs sélectionnées à droite, et celles mises de côté à gauche.

2e découverte : le dessin de mouvement.

Très rapidement ? Oui, car ce fut capital, pour dessiner ma fille de 1.5 an ! Une vraie tornade, qui m’a (ré)appris le dessin de mouvement. Là, je m’adresse aux dessinateurs de croquis aquarellés un peu plus expérimentés.

J’adoore le dessin de mouvement. Tu peux t’entraîner, si tu le souhaites, peu importe ton niveau en dessin : tout d’abord, tente de trouver une récurrence dans le mouvement de ton sujet. Ensuite, aide-toi de cette récurrence pour construire ton dessin : tu vas devoir faire preuve à la fois de patience et de rapidité. Le sujet est dans la position que tu as choisie ? Vite ! Dessine au crayon ! Le sujet a bougé ? Patience… Il reviendra à ta position fétiche.

Pour les couleurs, c’est plus simple : plus stable aussi 😉

Je te montrerai lors d’une vidéo dédiée, si tu veux en savoir un peu plus sur le dessin de mouvement, dis-le moi en commentaire !


En attendant, si tu souhaites apprendre les bases du dessin, tu peux profiter de ma formation offerte, de 5 cours vidéos, que je t’envoie un par un tous les 2 jours par email. Pour cela…

formation-gratuite-dessin-debutant
Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

3e découverte : les fusions en aquarelle

Pour mon second dessin, j’ai profité d’un moment de lecture entre ma fille et mon mari pour les dessiner. Même s’ils paraissent statiques, si tu essayes, tu verras qu’un sujet humain est toujours en mouvement.

Une fois le dessin au trait construit, j’ai vraiment pris mon temps pour lui ajouter ses couleurs. Et là, je me suis fait plaisir à donner un effet dans mes plages de couleurs, grâce aux fusions. Je te montre en vidéo comment faire :

Et tu peux même le faire sans dessin, juste pour t’amuser. C’est toujours un pur moment de plaisir, pour moi, et c’est une excellente façon de découvrir ses couleurs, les mélanges qu’elles peuvent faire, et le dosage d’eau qu’il te faut, entre ajouts nets et ajouts flous.

Conclusion

Alors, quand est-ce que tu te plonges dans les couleurs ? L’aquarelle demande de se jeter à l’eau… au sens propre et au sens figuré ! En t’appuyant sur ses astuces, le plongeon dans le croquis aquarellé est doux, sans pression, et très ludique.


Si tu as besoin d’avoir quelques bases en dessin avant de te lancer, tu peux profiter de ma formation offerte, de 5 cours vidéos, que je t’envoie un par un tous les 2 jours par email. Pour cela…

formation-gratuite-dessin-debutant
Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Comment remplacer le feutre par la plume ?

Remplacer le feutre par la plume à dessin, c’est une priorité dans nos quotidiens. Aujourd’hui, je profite donc d’une commande que j’ai réalisée pour Youmna Tarazi, pour te montrer à quel point cela peut être simple.

Je te montre ainsi, de manière inédite, le making-of de planches de dessins de vêtements réalisées pour Youmna Tarazi (www.youmnatarazi.com). Cela a été une grande commande pour moi, pour laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir. C’était donc évident que j’allais t’en parler. 

Cela a été aussi un moment pendant lequel je me suis dit « si seulement ». Si seulement on pouvait, tous dessinateur techniciens et/débutants que nous sommes, vraiment s’affranchir du feutre, et ne dessiner plus qu’à la plume ? 

Pourquoi ai-je fait ce choix ? Par principe, évidemment, tu connais mon attachement farouche à notre belle planète. Mais aussi parce que la plume est inégalable. Jamais un feutre ne donnera ce noir intense, et ce trait souple à la fois, et aussi fin, puis plus épais, puis plus fin, dans un même trait. 

On en parle un peu plus ?

Pourquoi remplacer le feutre ?

Car le feutre, c’est du plastique, qui renferme du plastique, qui renferme de l’encre. Il te permet d’avoir un tracé calibré, régulier… et donc a priori plus simple à tracer. Seulement, il s’agit de bien beaucoup de pétrole pour un tracé régulier !

Il est urgent aujourd’hui, en 2020, lorsque ce qui nous reste de nature se réduit à peau de chagrin, de revenir à l’encre pure, avec le moins de plastique autour, par pitié !

Comment revenir à l’encre ?

En achetant des plumes à dessin (rondes et souples), et un peu d’encre de chine. Je te dis comment faire pour ne pas avoir de tache, ni sur les doigts ni sur le papier dans cet article :

Alors, qu’est-ce que ne permet pas la plume ?

  • Parfois, on a un peu d’encre sur les doigts. Certes. Il faut bien l’avouer, un chiffon sera ton meilleur allié pour enlever l’encre de chine sur tes doigts, si tu en as besoin.
  • Reculer peut être compliqué avec certaines plumes, il faut bien la choisir, et tester !
  • Tu ne peux pas gommer. Avec un feutre non plus, d’ailleurs. C’est pour cela que, tu le vois en vidéo, j’ai d’abord tout dessiné au crayon.

En revanche, quels sont les avantages d’un dessin à la plume et à l’encre ?

  • Ton outil est pérenne. Il sera avec toi toute ta vie, pas besoin de recharges en tout genre, ou encore de remplacer tes feutres.
  • Les encres colorées ont des couleurs beaucoup naturelles que les feutres. C’est simple, j’ai vraiment essayé, avec un élève, de dépasser mes a prioris concernant le feutre, mais nous sommes arrivés à la même conclusion : avec 25 feutres, il n’avait jamais la bonne couleur pour dessiner ce qu’il choisissait.
  • Avec une plume souple, tu peux varier l’épaisseur de ton trait. O joie ! Il est alors d’autant plus vivant.
  • Avec une plume dure, ton trait sera d’une régularité parfaite. Je te l’assure, même en devant retremper ta plume dans le pot d’encre de Chine.
  • Tu auras une précision de tracé inégalable, ainsi qu’un noir intense, et la finesse que tu souhaites, au moment où tu le souhaites !
  • Tu pourras choisir un papier en coton, sans acide, et surtout, sans le traitement spécial pour le feutre qu’ont les papier layouts, indispensables si l’on souhaite dessiner au feutre. Même ton papier sera plus écolo ! Et cette sensation au toucher … Incomparable.
comment-dessiner-plume-et-encre-de-chine-débutant-cours-vidéo

Par où commencer le dessin à la plume ?

C’est très simple. Tu as besoin :

  • d’un vieux chiffon,
  • de papier : kraft, blanc, fin, épais, peu importe, l’encre de Chine sèche en un temps record, et n’a pas besoin d’un papier très absorbant. Le papier A4 de ton imprimante fera très bien l’affaire pour tes premiers tests !
  • d’un pot d’encre de Chine (commence petit !),
  • d’un plumier – ce qui accueille la plume –
  • et de bonnes plumes.

N’hésite pas à te faire conseiller par le vendeur, sinon, c’est écrit sur l’étiquette, le plus souvent : « plumes à dessin ». Elles peuvent être vendues par lot, profites-en !

encre-de-chine-plumier-encrier-choix-plume

Quel résultat peut-on obtenir ?

Le voici, le voilà, en vidéo, pour toi, les dessins pour Youmna Tarazi !

Tu as envie d’essayer ?

Fonce ! Ne t’empêche pas d’essayer, au moins juste pour voir si c’est tellement difficile.

Si tu souhaites plonger dans le dessin avec moi, je t’offre une formation gratuite de dessin, de 5 cours de base, que tu reçois tous les 2 jours dans ta messagerie. Pour cela, dis-moi :

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

A très bientôt ! De l’autre côté 😉

Comment dessiner du pain ? Comparaison entre papier kraft et papier blanc pour le crayon de couleur.

Bonjour à toi !

Tout en commençant à rédiger cet article, je me demande… quelle sera la rédaction la plus claire pour toi ? En effet, aujourd’hui, je te partage une comparaison de deux papiers, avec pour medium le crayon de couleur, et avec pour sujet le pain.

Je dessine tout d’abord sur du papier kraft, puis sur du papier blanc. Alors, allons-y, c’est parti, suivons cet ordre-là pour cet article. Le 1. parlera du papier kraft, et le 2. expliquera le papier blanc ! Va directement au 2. si le papier kraft ne t’intéresse pas… même si écologiquement et artistiquement parlant, ce dernier est très intéressant ! 😉

Comment aborder un dessin ?

Avant de parler du papier en lui-même, tout dessin doit se commencer de manière aisée, facile. Pour cela, prend le temps, avant la mise en couleur, de « croquer » ton sujet avec quelques traits. Pour ma part, un cercle pour le saladier, et quelques « patates » aux bonnes proportions pour les miches de pain, et le tour est joué. J’ai terminé mon croquis préliminaire, avec la structure de mon dessin.

Un petit coup de gomme pour alléger les traits et c’est parti !

Si tu souhaites apprendre les bases du dessin pour cet première étape pour laquelle il faut savoir dessiner avant tout, je t’offre une formation de 5 cours gratuits, par email. Pour cela, j’ai besoin de te connaître :

formation-gratuite-dessin-debutant
Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Mais ! Il faut choisir son papier !

J’ai choisi, pour comparer, un papier kraft plutôt épais, multi-techniques, 250g/m2, et un papier blanc, Hahnemühlen 185g/m2.

Ici, le grammage n’influera pas tellement sur les capacités de nos crayons de couleur, car je n’utilise pas d’eau, comme avec l’aquarelle par exemple. Je n’ai donc pas besoin d’un papier très épais. En revanche, tous les deux sont très lisses, parfait pour des dessins fluides.

1. Le crayon de couleur sur papier kraft

Une fois les grandes lignes de ton dessin posées, voici la mise en couleur qui t’attend. Chouette ! Mais par où commencer ?

Sur papier kraft, le papier est coloré d’un joli brun léger. Ce brun léger, on peut l’assimiler à une nuance, à un ton. Il serait gris si ma vidéo était filmée en noir et blanc.

Il te faut donc préserver ce gris, qui te donnera des dégradés doux, et forcer les contrastes. Commence par des tracés d’un ton un peu plus foncé que le papier. Cela sera plus intuitif, car nous avons l’habitude de foncer les dessins. Fonce encore, et fonce toujours, de plus en plus, et progressivement, sur tout ton dessin en même temps.

Attention, on parle bien ici de contrastes, c’est-à-dire de nuances réparties sur une surface donnée, et non pas de coloriage sur toute la surface. Ainsi, plus tes tons foncés seront foncés, et ce sur de petites surfaces, plus ton dessin sera contrasté. Plus tes tons foncés seront étalés, plus ton dessin… restera dans les tons de gris, et ne sera pas contrasté. On distinguerait alors moins bien le pain.

Ensuite, apporte les tons clairs qu’il te manque, c’est-à-dire les surfaces farinées dans mon cas. Prends un crayon blanc qui te permette de dessiner ces surfaces. Cela va ajouter des contrastes, et te permettre de faire distinguer encore mieux le pain.

Pour finir, prends un peu de recul : est-ce que tu distingues bien le pain ? Ou faut-il ajouter des petites surfaces de noir intense ? Je te laisse juge, c’est toi l’artiste !


Pour voir tout cela en temps réel, lors d’une vidéo clique sur l’image ci-dessous !


2. Le crayon de couleur sur papier blanc

Pour dessiner sur papier blanc, le dessin est plus « habituel ». C’est à dire que l’on va préserver les zones blanches pour les surfaces farinées, et ajouter des tons de plus en plus foncés ailleurs. Commence par un jaune clair, l’un des tons les plus clairs qu’il y a dans ton pain.

Puis fonce avec un brun clair, orange, voire rose, puis avec du brun plus foncé, encore plus foncé… pour finir, pourquoi pas, avec de petites touches de noir.

Conclusion – comparaison entre les deux papiers.

Pour clôturer cet article, faisons le bilan ensemble :

  • sur papier kraft, les contrastes sont moins évidents à produire, mais quelle douceur de papier ! Personnellement, je crains moins de commencer mes dessins, grâce à ses tons doux. Je peux aussi, puisqu’il faut appuyer sur les contrastes, pousser les limites de mes crayons, appuyer pour foncer, ne pas « retenir » mon geste.
  • sur papier blanc, le dessin se fait de manière plus fluide, mais aussi moins originale. En revanche la lumière est belle et présente, mon dessin sent le soleil.

A toi maintenant de comparer, de te faire juge de tes dessins, et de choisir ton papier en toute connaissance de cause ! Je me permets d’ajouter que le papier kraft est nettement moins impactant pour la planète, car il ne demande pas de se faire blanchir aux produits chimiques.

Pour apprendre le dessin de manière sereine et autonome, je t’offre une formation de 5 cours vidéos, par email. As-tu envie de (re)prendre tes crayons ?

navets-dessin-formation-en-ligne-abonnement-pastel-sec
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !
dessin-en-voyage

Comment remplir ses godets d’aquarelle ?

Bonjour à toi !
Aujourd’hui, découvrons le cadeau de Noël de mon papa, qui m’a offert… une immense palette !! Avec plein de tubes d’aquarelle !!

Quel est l’intérêt d’avoir des aquarelles en tube ?

L’aquarelle en tube se conserve mieux. Comme toute peinture, les pigments s’alternent un peu à la lumière.

De plus, si tu peins beaucoup, tu apprécieras le fait que le tube te permet de remplir environ 3 godets ! Cela permet donc d’avoir des stocks de peinture, sans devoir acheter des grands godets (il existe effectivement deux tailles dans le commerce). Ta palette reste ainsi légère et tes choix de couleurs plus variés.

comment-remplir-ses-godets-taille

Enfin, la peinture est pâteuse, et sèche très doucement. Cela évite l’étape de réhumidification du godet, qui, lorsqu’il est acheté, est sec depuis bien longtemps.

On a donc une immédiateté, et une meilleure conservation avec l’aquarelle en tube !
Alors, comment fait-on pour remplir nos godets ?

1. Découvrons et ordonnons les couleurs

aquarelle-en-tube-comment-l-utiliser

La première étape est de prendre connaissance du nombre et de la variété de couleurs. Par exemple, dans mon cas, je n’ai aucun nouveau vert. En revanche, j’ai plusieurs jaunes, oranges, et plein de bleus !

Afin de retrouver mes couleurs efficacement lorsque je vais peindre, je prends le temps maintenant de les trier en dégradé. Dégradé à affiner plus tard, car la couleur entre le tube, la couleur sèche, et la couleur sur papier peut être très différente ! Tu vas le voir, je me fais complètement avoir avec le jaune chartreuse, qui est en fait vert !

2. Remplissons les godets

Attteeeeends !! Avant de remplir ton godet, cherches le numéro de la référence de ta couleur, et note ce numéro au dos de ton godet. Ainsi, lorsque ton godet sera vide, tu sauras quelle référence il comporte, pour le remplir à nouveau ! Certaines couleurs sont très proches.

aquarelle-débutant-bases-godets-référence

Le petit godet en plastique va recueillir ce que verses en peinture. Tu n’es pas obligé de le remplir totalement ! La peinture se conservant mieux en tube, adapte ta quantité de peinture à ta fréquence de dessin, entre la moitié et le godet complet.

Essaye de ne pas avoir de bulles d’air dans ton godet, mets pour cela bien ton tube contre la peinture versée, et essaye de toucher les bords du godet. Ainsi, tu n’auras pas fente lorsque la peinture sera sèche ! (dans un but purement esthétique)


Je t’offre une formation courte, de 5 vidéos, pour connaître les bases en dessin. Intéressé.e ?

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

3. Attendre… ou pas ?

Ta peinture une fois versée est d’ores et déjà utilisable. Elle te demandera moins d’eau que d’habitude, ce qui peut être déstabilisant.

Si tu préfères la travailler comme d’habitude, laisse-la un peu sécher, tout simplement. Elle préférera sécher lentement, pour éviter encore une fois les fentes.

Sur la photo ci-dessous, tu vois la différence entre des aquarelles achetées en godet, dont on voit encore la peinture bombée au-dessus de la hauteur du godet, et les aquarelles sorties du tube, brillantes.

Note bien que certaines aquarelles se rétractent en séchant. Si tel est le cas, et que tu trouves que tu n’as pas assez de quantité de peinture, tu peux en rajouter, en faisant bien en sorte, encore une fois, de ne pas avoir de bulle d’air.

L’aquarelle Isaro ne se rétracte pas, et devient molle et non liquide dès 12h de séchage.

Tu as besoin d’une vidéo pour « voir en vrai » ? La voici !

Conclusion

Tu sais maintenant tout sur le remplissage des godets et l’intérêt des tubes en aquarelle ! Reste à l’affût, je te montre l’étape suivante : Comment réaliser un nuancier, dans une quinzaine de jours !

dessin-en-voyage

(Re)prends ton crayon et ta gomme, en testant ma pédagogie gratuitement.
5 cours de 10 à 15 minutes, tous les 2 jours, pour apprendre à dessiner les bases en dessin.

Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café

Pour cela, inscris-toi juste ici :

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Quelques bases en aquarelle…

Bonjour à toi !

Aujourd’hui, je te propose de (re)voir quelques bases en aquarelle. personnellement, c’est un medium que j’utilisais beaucoup quand j’étais enfant, que j’ai un peu délaissé… et auquel je reviens maintenant, avec beaucoup de plaisir.

Le premier défi pour moi a été de mettre en mots ce que je faisais instinctivement, empiriquement. Voici chose faite, avec quelques astuces que je te délivre.

Ce qu’il faut retenir

Obtenir une couleur homogène

Un lavis est une couleur homogène sur une surface donnée. Cette couleur peut être plus ou moins foncée.
On peut obtenir un lavis en mouillant préalablement le papier, ou en mettant directement le pigment… avec beaucoup d’eau tout de suite !

La couleur va aller jusqu’où elle peut, c’est-à-dire jusqu’aux limites de la surface humide.

On peut superposer les lavis, ou les couches d’aquarelle. Elle se multiplient alors. Un jaune par-dessus un bleu donneront un vert, ou un bleu jaune, ou un jaune bleuté, tout dépendra du degré de coloration de ces lavis jaune et bleu.

Différents degrés de netteté

Il faut savoir aussi que plus on ajoute d’eau, plus le papier est humide, plus la couleur « fuse », c’est-à-dire s’étend.

Au contraire, plus le papier est sec, plus nos coups de pinceaux vont être précis.

Il faut donc jouer entre le mouillé et le sec, avec tous les degrés de netteté possibles entre les deux !

Contenir la couleur

Lorsque ta couleur fuse un peu trop à ton goût, tu peux la contenir avec une autre couleur ajoutée autour de celle-ci. Les pigments de la seconde couleur vont retenir ceux de la première.

Effacer les erreurs

Oups ! J’ai mis une goutte au mauvais endroit ! Pas de panique, prend ton chiffon, tamponne-le sur la goutte. Elle sera déjà à moitié effacée. Ensuite, mouille ton pinceau à l’eau transparente, et applique-le sur le reste de tache. Tu vas voir, celle-ci va disparaître sous tes yeux !

Si tu utilise cette propriété, tu peux faire des nuages en tamponnant ton chiffon sur un lavis. Sympa, non ?

Par quel sujet commencer ?

Les feuilles d’automne sont un merveilleux sujet d’expérimentation, pour l’aquarelle comme pour tous les mediums. Tu peux t’amuser, expérimenter, tu auras toujours de belles feuilles à la fin, quoi qu’il se passe !
C’est une bonne façon de dédramatiser les peurs, et d’acquérir un peu de liberté en couleur.

Quel matériel acheter ?

J’utilise des aquarelles Sennelier. Choisis les couleurs que tu aimes bien !
Mon pinceau est un « petit-gris », de chez Raphaël. Le n° 803 est de bonne taille, il peut être à la fois précis et couvrir de moyennes surfaces. Le bon papier est un papier 100% coton, de préférence, d’environ 300 grammes.
Dégote-toi un vieux chiffon en coton et un pot à eau, et tu es prêt.e à expérimenter !

Comment voir « en vrai » ?

Voici une vidéo qui te résume tout, et qui te permet de voir « en vrai » !

A toi de jouer !

En attendant, je t’offre une formation, courte, de 5 cours fondamentaux en dessin. Tu es intéressé.e ?

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Pourquoi est-ce je n’utilise jamais de feutre en dessin

Soyons maintenant sérieux. 

Et parlons « feutres ». Un sujet qui paraît anodin, mais aux conséquences ô combien sérieuses. Tu trouveras là, dans cette vidéo d’aujourd’hui :  
– les composants d’un feutre
– en quoi il ne t’apporte aucun bonus en régularité
– pourquoi prendre un pinceau est bien plus porteur de sérénité. 

Mon conseil pour toi si tu veux remplacer tes feutres par de l’encre : 

– va acheter ton papier kraft 250g/m2 de chez Clairefontaine 
– va acheter ton pinceau petit gris n°803 de chez Raphaël 
– va acheter un pot d’encre de la couleur de ton choix de Sennelier. 

Et là… Ouf ! Tu vas voir, un monde de sérénité va s’ouvrir à toi. 

Comment réaliser un mode d’emploi ?

Bonjour à toi !

Voici une astuce qui peut te servir, si tu as envie d’expliquer quelque chose : comment dessiner un mode d’emploi ? Telle est la question, avec cette première vidéo, au sujet des dessins. On verra dans un second temps les textes, tiens-toi prêt.e !

Pour aller plus loin avec moi, tu as accès à ma formation gratuite, pour cela,

Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

La carte de France mise au carreau

Bonjour à toi !

Je saisis aujourd’hui une occasion.

En effet, je souhaite vous proposer à tous des stages dans toute la France. Mais comment noter les villes que vous me donnez de façon claire ?
Il me faut une grande carte de France, sur laquelle je peux positionner des gommettes sur les villes souhaitées ! 5 gommettes jaunes donnent naissance à une gommette verte, et à la proposition d’un stage près de chez toi !

Voyons ensemble comment reproduire à grande échelle un dessin que l’on ne trouve pas assez grand/petit à notre goût…

Intéressé.e par ma formation gratuite ?

[wysija_form id= »5″]

Comment dessiner le trait léger et nuancé ?

Bonjour,

Mes traits sont invisibles, au début de mes vidéos ?
C’est normal, c’est même fait exprès ! Non pas pour ne pas te montrer, mais pour garder un dessin propre et facile à gommer.

Alors, si tu fais partie des dessinateurs qui gravent le papier, ou qui, au contraire, sont trop légers dans leurs traits, cette vidéo est faite pour toi !

Bonne expérimentation !

[wysija_form id= »5″]