dessin-pain-papier-kraft-crayon-de-couleur

Comment dessiner du pain ? Comparaison entre papier kraft et papier blanc pour le crayon de couleur.

Bonjour à toi !

Tout en commençant à rédiger cet article, je me demande… quelle sera la rédaction la plus claire pour toi ? En effet, aujourd’hui, je te partage une comparaison de deux papiers, avec pour medium le crayon de couleur, et avec pour sujet le pain.

Je dessine tout d’abord sur du papier kraft, puis sur du papier blanc. Alors, allons-y, c’est parti, suivons cet ordre-là pour cet article. Le 1. parlera du papier kraft, et le 2. expliquera le papier blanc ! Va directement au 2. si le papier kraft ne t’intéresse pas… même si écologiquement et artistiquement parlant, ce dernier est très intéressant ! 😉

Comment aborder un dessin ?

Avant de parler du papier en lui-même, tout dessin doit se commencer de manière aisée, facile. Pour cela, prend le temps, avant la mise en couleur, de « croquer » ton sujet avec quelques traits. Pour ma part, un cercle pour le saladier, et quelques « patates » aux bonnes proportions pour les miches de pain, et le tour est joué. J’ai terminé mon croquis préliminaire, avec la structure de mon dessin.

Un petit coup de gomme pour alléger les traits et c’est parti !

Si tu souhaites apprendre les bases du dessin pour cet première étape pour laquelle il faut savoir dessiner avant tout, je t’offre une formation de 5 cours gratuits, par email. Pour cela, j’ai besoin de te connaître :

formation-gratuite-dessin-debutant
Dessin réalisé avec de l’encre d’oignon et du marc de café
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Mais ! Il faut choisir son papier !

J’ai choisi, pour comparer, un papier kraft plutôt épais, multi-techniques, 250g/m2, et un papier blanc, Hahnemühlen 185g/m2.

Ici, le grammage n’influera pas tellement sur les capacités de nos crayons de couleur, car je n’utilise pas d’eau, comme avec l’aquarelle par exemple. Je n’ai donc pas besoin d’un papier très épais. En revanche, tous les deux sont très lisses, parfait pour des dessins fluides.

1. Le crayon de couleur sur papier kraft

Une fois les grandes lignes de ton dessin posées, voici la mise en couleur qui t’attend. Chouette ! Mais par où commencer ?

Sur papier kraft, le papier est coloré d’un joli brun léger. Ce brun léger, on peut l’assimiler à une nuance, à un ton. Il serait gris si ma vidéo était filmée en noir et blanc.

Il te faut donc préserver ce gris, qui te donnera des dégradés doux, et forcer les contrastes. Commence par des tracés d’un ton un peu plus foncé que le papier. Cela sera plus intuitif, car nous avons l’habitude de foncer les dessins. Fonce encore, et fonce toujours, de plus en plus, et progressivement, sur tout ton dessin en même temps.

Attention, on parle bien ici de contrastes, c’est-à-dire de nuances réparties sur une surface donnée, et non pas de coloriage sur toute la surface. Ainsi, plus tes tons foncés seront foncés, et ce sur de petites surfaces, plus ton dessin sera contrasté. Plus tes tons foncés seront étalés, plus ton dessin… restera dans les tons de gris, et ne sera pas contrasté. On distinguerait alors moins bien le pain.

Ensuite, apporte les tons clairs qu’il te manque, c’est-à-dire les surfaces farinées dans mon cas. Prends un crayon blanc qui te permette de dessiner ces surfaces. Cela va ajouter des contrastes, et te permettre de faire distinguer encore mieux le pain.

Pour finir, prends un peu de recul : est-ce que tu distingues bien le pain ? Ou faut-il ajouter des petites surfaces de noir intense ? Je te laisse juge, c’est toi l’artiste !


Pour voir tout cela en temps réel, lors d’une vidéo clique sur l’image ci-dessous !


2. Le crayon de couleur sur papier blanc

Pour dessiner sur papier blanc, le dessin est plus « habituel ». C’est à dire que l’on va préserver les zones blanches pour les surfaces farinées, et ajouter des tons de plus en plus foncés ailleurs. Commence par un jaune clair, l’un des tons les plus clairs qu’il y a dans ton pain.

Puis fonce avec un brun clair, orange, voire rose, puis avec du brun plus foncé, encore plus foncé… pour finir, pourquoi pas, avec de petites touches de noir.

Conclusion – comparaison entre les deux papiers.

Pour clôturer cet article, faisons le bilan ensemble :

  • sur papier kraft, les contrastes sont moins évidents à produire, mais quelle douceur de papier ! Personnellement, je crains moins de commencer mes dessins, grâce à ses tons doux. Je peux aussi, puisqu’il faut appuyer sur les contrastes, pousser les limites de mes crayons, appuyer pour foncer, ne pas « retenir » mon geste.
  • sur papier blanc, le dessin se fait de manière plus fluide, mais aussi moins originale. En revanche la lumière est belle et présente, mon dessin sent le soleil.

A toi maintenant de comparer, de te faire juge de tes dessins, et de choisir ton papier en toute connaissance de cause ! Je me permets d’ajouter que le papier kraft est nettement moins impactant pour la planète, car il ne demande pas de se faire blanchir aux produits chimiques.

Pour apprendre le dessin de manière sereine et autonome, je t’offre une formation de 5 cours vidéos, par email. As-tu envie de (re)prendre tes crayons ?

navets-dessin-formation-en-ligne-abonnement-pastel-sec
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !
dessin-en-voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The maximum upload file size: 15 MB.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, archive, other.