trousse-a-pinceaux-quels-pinceaux-choisir

Bien choisir ses pinceaux

Petit point pinceaux dans cet article !
Nous allons voir ensemble comment les choisir, les utiliser et les entretenir.

Je fais donc un petit tour d’horizon de mes propres pinceaux, ceux que j’aime et d’autres moins.

Nota bene : je te guide pour choisir les pinceaux les plus judicieux pour travailler avec des mediums, peintures, naturels. Je parle donc de matériel pour l’aquarelle.
Si tu travailles avec de l’acrylique, par exemple, celle-ci est synthétique.

Tour d’horizon de mes pinceaux

Ne jette aucun pinceau. Ils te serviront forcément à un moment donné.

Si je dois en choisir un, et un seul, c’est le petit-gris de chez Raphaël. Il en existe plusieurs tailles, le mien est le 803 3/0.

Son avantage est son naturel.
Il a donc une grande souplesse,
et répartit très bien l’eau dans ses poils.
De plus, il a une belle pointe, qui permet une relative précision.

Travaillant avec des encres et des aquarelles naturelles, il est plus judicieux d’utiliser un pinceau naturel que synthétique.
Si tu as une seule chose à retenir, c’est ce parallélisme :
Le naturel convient au naturel.
Le synthétique convient au synthétique.

Si je prenais un pinceau synthétique, il aura moins de précision, moins de souplesse.

3 références à retenir :

– le 803 3/0 petit-gris Raphaël
– le 803 2 petit-gris Raphaël

Ce sont deux pinceaux à lavis, qui dureront au moins 20 ans dans tes mains, si tu travailles l’aquarelle ou les encres naturelles, faites maison ou non.
le 6 INT 3 imitation petit-gris Raphaël, qui est plus petit. Il te permettra autant de précision qu’une plume à dessin !

Pour de la gouache, plus épaisse, on peut se permettre de prendre des pinceaux synthétiques, car le manque de précision manquera moins.
Il existe donc des sets de pinceaux, pas très chers, très bien pour débuter la gouache.

Pinceaux à éviter pour les encres naturelles et l’aquarelle

– Le synthétique de chez Raphaël, qui conviendra mieux à la gouache.
– Et les pinceaux japonais, dits fins, mais plutôt de taille moyenne. Ils seront plutôt à utiliser pour de la calligraphie japonaise.
Les pinceaux de ta plus tendre enfance, qui n’auront jamais de pointe, seront très bien pour tes bricolages.

Pinceau synthétique, Raphaël
Pinceaux japonais

Le pinceau à proscrire, dans tous les cas

Pinceau à réservoir d’eau

Le pinceau à réservoir d’eau, qui ne dure que 6 mois, auquel on oublie toujours de vider le réservoir, qui ne te propose pas une pointe au top, même si il en existe plusieurs tailles.
Il n’est donc pas polyvalent.

En plus, il t’empêche d’avoir de la souplesse dans ton geste, car devoir appuyer sur le pinceau en même temps que la peinture crispe totalement le geste, voire fait mal au poignet.

Enfin, franchement, si l’on peut se passer de plastique, autant le faire, non ?
Personnellement, couper les poils d’un animal une fois est un impact écologique que j’accepte, et que j’assume.
Demander à produire un pinceau en plastique ou synthétique tous les 6 mois ne me convient pas, en terme de consommation de ressources énergétiques.

Comment utiliser ses pinceaux ?

Pour ne pas abîmer les poils :
– ne pose pas ton pinceau sur le papier à la verticale,
– ne l’utilise pas « à rebrousse-poil »

Incline plutôt ton pinceau, plus ou moins, selon la finesse du trait que tu veux peindre.
Enlève le surplus d’eau pour retrouver ta pointe, en caressant une fois sur le bord du verre d’eau, ton pinceau.

Tu peux voir mon geste ainsi que les expérimentations et tests de 4 pinceaux différents, synthétiques ou naturels, dans la vidéo ci-dessous – minute 9’30

Pour télécharger gratuitement ma palette de recettes d’encres naturelles et en savoir plus à propos de mon module de formation Encres & Aquarelles, dis-moi qui tu es :

recette-encre-naturelles-faites-maison
Vérifie toutes les sections de ta messagerie, parfois les emails s’y cachent !
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers. Vos données restent 100% confidentielles conformément à ma Politique de confidentialité. Le désabonnement est possible à tout instant.

Dans quoi ranger ses pinceaux ?

Trousse à pinceaux

Dans une trousse à pinceaux, de préférence, en tissu, telle que tu la vois dans les images de cet article.
Cette trousse sera transportée debout, dans ton sac à dos de randonnée…

Ne remets pas les canules, les petits plastiques qui protègent les pinceaux neufs, car tu risque plus de conserver l’humidité, et de plier ou casser les poils que de les protéger.

Comment conserver ses pinceaux ?

Un pinceau s’abîme s’il se craquelle, ou ses ses poils sont cassés, pliés, coupés.
Après avoir utilisé ton pinceau, donc, essuie-le sur un chiffon, afin d’éviter que l’eau remonte sur le manche en bois et fasse craqueler ce dernier, et laisse-le sécher à l’horizontale sur un porte-pinceau, ou sur ton chiffon 24h.

Essuyage de mon pinceau à lavis

Ensuite, tu pourras le mettre dans un pot de crayon, poils en haut : l’idéal pour les retrouver facilement, et qu’ils ne tombent pas en roulant.

Conclusion

J’espère que cet article t’aura aidée !
A très bientôt pour de nouvelles vidéos ! Tu peux en découvrir plusieurs sur ma chaîne youtube – Florence ADAM, à propos des encres naturelles !

4 réflexions au sujet de « Bien choisir ses pinceaux »

  1. Merci Florence pour cette vidéo, pour ma part j’ai pris le parti de ne pas acheter de poils naturels car j’ai lu que l’on tue les animaux pour prélever leurs poils, vrai ou pas, je ne sais pas alors dans le doute, je m’abstiens.

    1. Bonjour Bizet,
      Oui, je comprends. C’est bien dommage que l’on tue les animaux pour ça !
      Tu peux te diriger vers les « imitation petit-gris », dans ce cas 😉
      Très belle journée à toi !
      Florence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 15 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, archive, other.