Comment dessiner une plume ?

Premier test de peinture écologique, réalisée, au moment où j’écris cet article, il y a une dizaine – quinzaine de jours.
Dessinons une plume pour tester ses qualités graphiques !

Premier constat, avant qu’on commence :
J’ai dû mettre les pots sous cellophane au frigo, car leur surface a moisi. Privilégie donc, pour conserver la peinture à la farine, les couvercles sur tes pots !

A la recherche de qualités graphiques pour la peinture à la farine…

Je cherche ici à savoir si cette peinture se rapproche plus de l’encre ou de la gouache. C’est-à-dire quelles sont ses propriétés de finesse, et d’étirement. Tu vas voir, elle m’épate !

Pour connaître la recette de la peinture à la farine, et me voir la réaliser, je te conseille de découvrir l’article et la vidéo que j’ai réalisés à ce propos. Tu pourras même télécharger ma recette gratuitement !

recette-realisation-peinture-zero-dechet
Peinture à la farine en cours de réalisation

Premières questions à se poser :

Considères-tu tes plumes noires, ou blanches ? C’est une question basique, mais intéressante, dans le cas de plumes comportant un dégradé de gris, comme les miennes.

  • Si tu les considères blanches, je te sonseille de les dessiner sur du papier noir.
  • Si tu les considères noires, je te conseille de les dessiner sur du papier blanc.

Ceci pour qu’elle se voient, tout simplement.

Test de ma base de peinture à la farine sur du papier noir : elle est totalement transparente !

Dans mon cas, je ne savais pas à ce moment-là que la base de ma peinture est transparente. Il faudrait que j’ajoute du pigment blanc à celle-ci, mais je n’en ai pas.
Je vais donc privilégier le papier blanc, sur lequel j’ajouterai des couleurs : beige et brun.

Pour me voir dessiner, regarde la vidéo ci-dessous, tu me verras expérimenter comme si tu étais à côté de moi !

Par où commencer pour dessiner une plume ?

On commence par observer, comme toujours. On va distinguer le rachis, c’est-à-dire « tige » dure de la plume, une partie duveteuse en bas, et une partie lisse en haut (les barbes). Ces trois parties ne seront pas dessinées de la même manière.

Dessin du rachis de la plume

En premier, on va dessiner le rachis : un trait, bien senti, que tu peux dessiner au crayon si tu crains de te tromper. J’ai utilisé un pinceau tout fin, pour ne pas avoir des empâtements disgracieux !

De même, à ce moment-là, tu peux signaler la largeur de ta plume, soit par un contour au crayon (que tu gommeras après), soit par une ligne, au milieu, aussi large que ta plume, qui te servira ainsi de repère. Lorsque tu la dessines, pense bien à dessiner aussi son mouvement !

Voici mon premier trait : la tige de la plume !

Dessin du duvet de la plume

Le duvet, lui, est « flou ». Je vais donc tracer des lignes « zigzags » et des points, plus difficiles à déchiffrer pour l’œil qu’une ligne continue. Cela donnera un effet flou. Ceci toujours au pinceau, et avec ma peinture beige.

Tu peux aussi les enchevêtrer, c’est-à-dire les croiser, pour donner encore plus de souplesse.

Dessin du duvet de la plume à la peinture écologique beige

Dessin de la partie de transition de la plume : les barbules

Je crée des lignes continues contre la tige, terminées en zigzgas. Elles débuteront donc lisses, et termineront aussi décoiffées qu’en vrai !

Je continue avec ma peinture Zéro déchet beige, car cette partie est aussi claire que le duvet.

Dessin des barbules de la plume

Dessin de la partie haute de la plume.

Tout au long de ton dessin, il te faut dessiner chaque poil de plume. Bien commencer et placer tes traits, bien dessiner le mouvement du poil – la courbure – et terminer au bon endroit.

Ceci d’autant plus dans la partie haute de ta plume, ceci lui donnera la souplesse et la légèreté qui lui est caractéristique.

Pour la partie haute, il va falloir ajouter le foncé de la plume. Donc dessiner à la peinture brune, cette fois, en réalisant des dégradés de couleur, pour les poils qui comportent les deux couleurs.

Début de l’application de ma nouvelle couleur foncée de peinture

Pour réaliser ces dégradés, je mélange mes peintures, et applique cette nuance sur mon dessin, en continuant le tracé de mes poils.

Suite de l’application de la couleur foncée

Conclusion

Pour un dessin de plume, on peut considérer qu’il n’y a pas d’ombrages à proprement parler. Je dirais plutôt que l’on considérera ce dessin comme du dessin pur, très graphique, avec des traits de couleurs, plus ou moins nuancés et foncés, mais toujours dessinés.

Voici le résultat de mon dessin, débutante en peinture à la farine, ci-contre.

Et toi, quelle plume vas-tu dessiner ? Dis-le moi en commentaire ! Tu peux même me montrer ton dessin en joignant un fichier !

dessin-en-voyage

PS : Pour connaître ma seconde expérimentation lors du dessin d’une courgette, clique ci-dessous !

dessiner-légume-courgette-peinture-écologique-zéro-déchet-florence-adam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The maximum upload file size: 15 Mo.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, archive, other.