Comment illustrer la matière métal ?

Le métal nous entoure tous les jours. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de le dessiner, il nous échappe. Ses reflets jouent avec nous ! Il est tellement facile de se décourager alors !

Pallions cela aujourd’hui : le métal a ses particularités, que nous devons prendre en compte si nous souhaitons le dompter. Matière vivante, et non inerte, le métal a plus d’un reflet à nous exposer… Et des contrastes bruts !

Par où commencer son dessin ?

J’ai choisi de dessiner une casserole toute en métal, car il s’agit d’un sujet géométrique, assez simple à appréhender pour débuter.

Elle est circulaire, donc pleine d’ellipses, certes, mais si tu les connais un peu, il n’y a rien d’insurmontable.


Si toutefois tu as des difficultés, je te permets de comprendre ce que sont les ellipses dans ma formation offerte. Demande-la gratuitement !

formation gratuite dessin en ligne
Dis-moi qui tu es :
Aucune donnée enregistrée ne sera divulguée à des tiers.
PS : vérifie que tu aies reçu le premier email dans toutes tes sections de messagerie !

Je trace donc, pour commencer, comme toujours, les contours de ma casserole métallique.

Je dessine les contours : des ellipses

Tu me vois dessiner en vidéo, si tu cliques ci-dessous :

Comment dessiner les reflets du métal ?
Placement des ombrages

Ensuite, observons : le métal crée des zones de reflets, carrées ou rectangulaires, passant par toutes les nuances de gris. Le medium, pour ce dessin, sera donc le crayon ! On utilisera le HB, le 2B et le 4B, qui sont, à mon avis, bien suffisant pour avoir de jolis contrastes.

J’ai donc utilisé le HB pour les contours, et je continue, en plaçant mes ombres avec le même crayon gris. En effet, ce sera ce crayon HB qui sera le plus facile à gommer si jamais je me suis trompée, et il a l’avantage d’être très polyvalent : zones claires et zones foncées sont rapidement placées, selon la force que je lui applique.

Pour moi, le plus facile à voir sur le moment était l’extérieur de la casserole. C’est pour cela que je place mes ombres d’abord à cet endroit.

Chez toi, commence toujours ton dessin par ce que tu vois le mieux. Cela te simplifiera les parties les plus complexes, car tu auras « dégrossi » ton sujet, tu te seras ajouté de nouveaux repères, qui te permettront de mieux représenter ce qui te semble plus complexe.

Pour les reflets et les ombres ici, c’est le même défi :
D’abord, placer les ombres, les nuances de gris selon ce que l’on voit, simplement avec le dégradé que l’on voit.

On privilégiera les hachures plutôt que l’estompage, pour illustrer l’aspect franc du métal.
Si vraiment, ton objet est poli-miroir, sans aucune rayure, tu peux estomper, mais attention alors à ne pas « ramollir » les contours de cet objet.

Je commence par les ombres et reflets de l’extérieur

Ensuite, placer un peu plus de détails dans les nuances de gris. Ainsi, le contraste est en train de s’ajouter, presque tout seul. Ci-dessous, je n’ai toujours pas changé de crayon ! Je suis toujours avec le HB.

Je détaille un peu mon dessin, juste assez pour m’y retrouver. Toujours au crayon HB

Je n’ajoute pour le moment pas plus de contraste. J’ai besoin de garder le même degré de détail pour me fatiguer les yeux le moins possible.

Je complète donc mon dessin avec l’intérieur, puis la queue de ma casserole métallique.

Je complète mon objet métallique avec son intérieur…
… Puis la queue de la casserole.

Tu vois ? Ainsi, j’ai le même degré de contrastes et de détail partout sur mon dessin. Je peux donc voir très facilement où est-ce qu’il faut ajouter du contraste… C’est la prochaine étape !

Ajout des contrastes sur la surface métallique

Maintenant, je change de crayon. J’opte pour le 2B, dans un premier temps.

Et je contraste, tout simplement. C’est-à-dire que je fonce, à l’intérieur de mes ombres, certaines zones. Je conserve les dégradés quand il le faut, et crée des ruptures entre les nuances de gris lorsque c’est nécessaire.

Je me fie uniquement à ce que je vois ! Pas d’intellectualisation ici, juste de l’observation. Dans le métal, tu verras, il y a de forts contrastes. Il y a souvent du blanc juste à côté du noir, c’est ce qui crée les reflets. N’hésite pas !

Et très souvent, le sujet se révèle à nous dans ses détails au fur et à mesure du dessin. C’est normal, nos yeux observent de mieux en mieux…

Je détaille, retrace les contours et ajoute du contraste.

Tu le vois, j’ai conservé mes zones blanches, de lumière. En revanche, les zones de gris sont parfois plus foncées.

Au passage, si ils sont devenus flous, retrace tes contours ! Cela donnera plus de réalisme à ton sujet métallique.

Et l’ombre portée ?

L’ombre portée, dans un sujet si contrasté, ne peut pas être ridicule. Elle doit être en harmonie avec l’ensemble, et donc se voir un minimum.

Je dessine l’ombre portée

Je peaufine donc cette ombre, pour que lorsqu’elle touche la casserole, elle soit aussi noir que le plus sombre des reflets !

Conclusion

Mon dessin final !

Avec le métal, pas de quartier. On tranche dans le vif, et on dessine franco.
Les contrastes sont forts, saisissants, car un objet métallique est plein de reflets.

Si tu hésites, ton dessin de métal sera moins caractéristique. On ne retrouvera pas la franchise, la dureté, l’aspect froid brut du métal, ni les lumières et les reflets, donc la vie du métal.

Souviens-toi, le métal est une matière vivante. Et franche.

Et toi, que vas-tu dessiner ?

dessin-en-voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The maximum upload file size: 15 Mo.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, archive, other.